Organisation Métier Produits Trading Forex Services

Histoire et rôle

Vers le menu MONNAIESImprimer cette pageTélécharger un chapitre
On trouvera ici une description succincte des origines de la monnaie en générale et pas seulement de la nôtre. La lecture d'autres ouvrages pourra vous apporter plus de détails, (voir également Nom et histoire).

Nous nous bornerons ici à décrire l'évolution de la monnaie dans les pays occidentaux.

Au commencement

C'est en Asie mineure (Anatolie) que l'on s'accorde à faire naître la monnaie au début du 7ème siècle avant notre ère. A cette époque, les pièces sont encore de forme irrégulière.

Néanmoins le métal comme « monnaie » d'échange était présent sous diverses formes : lingots d'argent, de bronze, de fer, barre de cuivre, hache, anneaux, etc. et ce dès 1100 avant J.-C. en Chine.

En Grèce, les pièces portent le blason de la cité émettrice de la monnaie. Plus d'un millier de villes et 500 chefs battent leur monnaie. C'est dire l'importance des changeurs.

Aux environs de 450 avant J.-C., les Grecs réussirent à imposer le tétradrachme d'argent (à l'emblème de la chouette) sur tout le bassin méditerranéen y compris en dehors de leur zone d'influence où l'Espagne et même la Gaule recopièrent les monnaies helléniques.

Bien qu'il ait existé une monnaie romaine avant cette date, ce n'est que vers l'an 300 avant J.-C. que de véritables pièces furent frappées puis en 268, les premiers deniers d'argent (1 denier = 10 as) furent frappés au temple de Junon Moneta.

Comme pour les Grecs, les monnaies d'or n'étaient frappées qu'en temps de crise.

Jusqu'à la chute de Rome en 476 de notre ère, la monnaie romaine a cours dans tout l'univers occidental connu.

Le début du Moyen âge

Après la chute de l'empire Romain, les diverses royautés continuèrent à frapper des monnaies impériales.

Ainsi, jusqu'au milieu du 7ème siècle, on trouva des monnaies « romaines » dans la Gaule méridionale.

De par les invasions barbares, la notion d'état n'existait plus, de ce fait la frappe de la monnaie n'était plus monopole d'état. évêques, propriétaires, localités émirent chacun leurs propres pièces : dans la Gaule mérovingienne, il n'y eut pas moins de 1 500 monétaires pour la monnaie d'or la plus fréquente, le tiers de sou, émis dans un millier de localités différentes.

Au début, les pièces étaient en cuivre et en bronze.

Mais le stock de pièces d'or romaines était si important, qu'il constituait la principale monnaie d'échange. On peut donc parler ici d'un monométallisme or jusqu'à la fin du 6ème siècle (y compris en Gaule).

Vers la première moitié du 7ème siècle, se manifeste clairement sous Charlemagne (bien qu'une réforme ait commencé avant) un retour au bimétallisme or/argent ainsi qu'un retour à l'état, du privilège de battre monnaie.

Ceci néanmoins s'assouplit au bénéfice des comtes et abbayes mais toujours par concession royale.

D'autre part, le denier d'argent va devenir la base monétaire (ceci va durer jusqu'à la Révolution en France).

Simultanément, l'or cessa de circuler et on arrêta de le frapper.

Cette disparition progressive de l'or tient probablement au fait que l'occident est en pleine période de crise (invasions Arabes, ruptures avec Byzance) ce qui se traduisit par l'abandon des échange internationaux et un retour vers l'économie rurale et les paiements en nature (bétail, céréales, etc.).

Byzance et l'Islam

Du 10ème au 12ème siècle, les échanges avec l'occident avaient donné à la monnaie byzantine un prestige considérable.

Le besant, nom donné au solidus d'or titrant 4,48 g , allait symboliser pendant près d'un millénaire la fortune de Byzance.

Les croisades, pour leur part, avaient contribué à accroître les échanges entre les deux bassins de la Méditerranée; elles avaient aussi donné l'occasion aux royaumes francs de frapper, dans l'or d'afrique, de belles monnaies qui assurèrent quelque temps leur force économique.

Quant à l'Islam, il conservait lui aussi un monnayage (frappe de la monnaie) hérité de l'antiquité, ses monnaies portent le nom de dinar (de dinarius) ou de dirhem (de drachme).

Haut de page Haut de page

RECHERCHE
MARCHES
BANQUES
MONNAIES

 

Hit-Parade des sites francophones