Organisation Métier Produits Trading Forex Services

Devises du monde

Vers le menu MONNAIESImprimer cette pageTélécharger un chapitre

Nous ne passerons pas en revue toutes les monnaies, néanmoins, si certains lecteurs ont des détails précis sur l'origine du nom d'une monnaie ou sur des particularités de leur histoire, je me ferai un plaisir de les publier (ainsi que le nom de l'auteur).

Pour consulter des informations monétaires sur plus de 180 pays, accédez à la base de référence de Natixis : www.multidevises.com

Natixis

Multidevises est la base de données de référence de Natixis sur les cours de change et taux monétaires. Les informations sont diffusées et publiées via différents canaux : la revue mensuelle, le Minitel par le 08 36 29 00 65 (1,41 € TTC/mn - tarif au 1er décembre 2006), Internet à l'adresse www.multidevises.com, par transmission de fichiers (protocole ETEBAC ou SMTP).

Un petit rappel : en règle générale, on appelle monnaie, la devise domestique (c'est à dire notre devise), on appelle devise, une monnaie « étrangère » et payable à l'étranger.

En France, par exemple, l'Euro est un moyen de paiement, non une devise.

En Grande-Bretagne, la monnaie est la Livre Sterling et l'Euro est une devise parmi d'autres.

Le Dirham

Le Dirham est la monnaie du Maroc et des émirats Arabes Unis (Abou Dhabi, Dubaï, Chariqah, Ras al Khaymah, Al Ayn, Fujairah, Umm al Qaywayn).

Le mot est dérivé de dirhem, lui même venant du nom de la monnaie grecque : le drachme.

C'est cette dernière monnaie qui a d'abord été simplement enrichie de quelques mots arabes, puis vers la fin du 7ème siècle, la pièce fut transformée en monnaie islamique avec citation religieuse et nom du souverain.

Le dirhem a été frappé dans de nombreux pays méditerranéens, y compris en Espagne, ce qui explique qu'il ait pu servir de monnaie en Europe entre le 10ème et le 12ème siècle.

Le Dollar Américain (USD)

L'origine de son nom remonte au 16ème siècle.

A cette époque un seigneur de Bohème découvrit dans une grotte de la vallée de Saint-Joachim, un gisement d'argent.

Il obtint le droit de battre monnaie et les pièces furent appelées « Joachimsthaler Groschen ».

Charles Quint lui retira ce droit et fit battre des pièces à ses propres armes. C'est ainsi que le « Thaler » devint la monnaie officielle des territoires conquis par la dynastie des Habsbourg.

On trouva d'ailleurs de nombreuses déclinaisons du Thaler : talar, daler, daalder, etc.

La branche des Habsbourg d'Autriche régnait également sur l'Amérique du Nord et l'Amérique Centrale (grâce à l'Espagne).

L'argent du Mexique et du Pérou servit à frapper des pièces que l'on appela « thaler » ou « tolar » par analogie avec les pièces européennes.

2 colonnes (pillar en Anglais) figurant sur les pièces, elle furent ensuite appelées « pillar dollars » puis « Spanish pillar dollar » et on prit l'habitude de les transcrire en abrégé sous la forme « S II » qui devint plus tard « $ » (c'est du moins l'explication la plus couramment admise).

Le congrès des états-Unis imposa le Dollar comme unité monétaire en 1785.

FOCUSL'ancêtre du Dollar

Notons que le Thaler en tant que tel fut utilisé pendant fort longtemps dans de nombreux pays.

En effet, à partir de 1751, la pièce a très bonne allure et porte à l'avers le nom de Marie-Thérèse (d'autriche), impératrice des Romains et reine de Hongrie et de Bohème, et sur la tranche les mots « justice » et « clémence ».

On frappa environ 35 millions de pièces jusqu'à la mort de Marie-Thérèse en 1780. A partir de ce moment, toutes les nouvelles pièces continuèrent à porter cette date.

Le Thaler de Marie-Thérèse fit la conquête d'une grande partie du monde arabe et africain.

A partir de 1851, le Thaler ne circula plus en Autriche mais servit néanmoins pour un usage extérieur.

Il continua à se répandre et on l'utilisa comme monnaie d'échange au Proche-Orient, aux Comores, à Madagascar, au Maroc, au Tchad, en Afrique centrale et au golfe Persique.

Chaque puissance colonisatrice tenta ensuite d'imposer sa monnaie et la zone d'influence du Thaler se réduisit alors.

Il subsistera néanmoins en tant que monnaie de thésaurisation mais aussi comme instrument de paiement en érythrée, Somalie, éthiopie où il perdit définitivement ses fonctions monétaires en 1963.

Le Florin Hollandais - Guilder (NLG)

« Florin » est dérivé de « fiorino » (fleur) et désigne le nom de la monnaie d'or de Florence (avec fleurs de lys : les armes de la ville).

En effet au milieu du 13ème siècle, le prestige de Florence et l'augmentation du commerce avec l'Italie fit que ces pièces se répandirent dans toute l'europe où elles furent imitées pendant près de 2 siècles.

Ce nom a donc désigné les pièces de monnaie dans de nombreux pays : en Italie, bien sûr, mais aussi en Allemagne et même en France.

A cause de la perte de sa valeur, le florin d'or fut ensuite progressivement remplacé par le florin d'argent.

A la fin du 19ème siècle, le florin ne circula plus en Allemagne mais continua d'avoir cours en Autriche et en Hongrie.

Guilder » est dérivé de « Gulden » (gulden munt = pièce d'or).

Le Forint Hongrois (HUF)

Le mot Forint n'est que la traduction Hongroise de Florin.

Le Forint fut utilisé comme monnaie en Hongrie à partir du 18ème siècle.

Notons pour l'anecdote que la Hongrie a connue de nombreux bouleversements relatifs à sa monnaie:

  • En 1892, le Forint est remplacé par la Couronne Autrichienne.
  • De 1920 à 1924 est instauré une Couronne Hongroise (reconnue par la Banque d'Autriche-Hongrie).
  • En 1921 cependant une autre Couronne est créée qui n'est reconnue que par la Hongrie.
  • En 1925, Suite à une forte inflation, la Hongrie adopte le Pengoe.
    1 Pengoe = 12 500 Couronnes.
  • En 1946, suite à la Guerre Mondiale, le Pengoe s'effondre et est remplacé par le Forint.
    1 Forint = 400 quatrillions de Pengoes.

Le Franc Français (FRF)

Contrairement à certaines idées reçues, le nom de notre monnaie n'est pas dérivé du nom de notre pays.

En 1360 fut frappée une pièce destinée à payer la rançon du roi Jean le Bon, battu à Poitiers par les Anglais.

Cette pièce représentait le roi non plus sur un trône mais brandissant une épée sur un cheval.

Grâce à cette pièce (et à la rançon) le roi pu rentrer franc (c'est à dire libre) dans son royaume. La pièce garda ce nom.

La Lire Italienne (ITL)

Comme la livre (voir ci-dessous), « Lire » désigne une unité de poids et vient du latin « libra ».

La Livre

Comme on le suppose à juste titre, « Livre » désigne une unité de poids.

Elle a servi très tôt d'unité monétaire dans la mesure où la taille des pièces se faisait par rapport à un poids.

Par exemple Charlemagne décida que l'on taillerait 240 deniers à la livre (donc 240 deniers « valent » une livre).

Toutefois, au début, la livre n'a pas d'existence physique, il s'agit d'un abus de langage qui désigne une quantité réelle d'espèces monétaires.

Ce n'est qu'à partir du 13 ème siècle que la livre devint une monnaie à part entière.

La livre constitue l'unité monétaire de nombreux pays : Grande-Bretagne (pound), Chypre, égypte, Irlande, Liban, Soudan, Syrie, Turquie...

« Sterling » est dérivé du vieil anglais « stiere » (en vieux français « esterlin ») et signifie fort.

Le Mark Allemand (DEM)

Comme d'autres monnaies, « Mark » désigne une unité de poids (du nordique « mark » et de l'anglo-saxon « mearc »).

En décembre 1871, le Reichstag a nommé officiellement le Mark comme monnaie de l'empire Allemand.

Après la 1ère Guerre Mondiale et l'inflation qui a suivi (rappelons qu'un Dollar a valu jusqu'à 11 milliard de Mark) une réforme monétaire en 1923 instaura une nouvelle monnaie : le Rentenmark.

Un an après, fut créé le Reichsmark qui résista jusqu'à la seconde Guerre Mondiale.

A cette époque, l'Allemagne connu une nouvelle période d'inflation aggravée par la mise en circulation, par les Allemands, de Marks dans certains pays occupés.

Après 1945, l'Allemagne connu une période de désordre monétaire qui ne s'acheva qu'en 1948 par la création du Deutsche Mark en zone occidentale (la zone soviétique suivit néanmoins le même chemin avec la création du Deutsche Mark de l'est).

La Pologne (de 1919 à 1924) et l'Estonie (de 1918 à 1928) ont également utilisé une monnaie portant le nom de Mark.

Ce nom est encore de nos jours le nom de la monnaie Finlandaise : le Markka (FIM). Il a été remplacé par l'Euro en 2002.

Le Rouble

La Russie s'est longtemps abstenue de battre la monnaie. A cette époque on se servait de lingots d'argents pour tous les paiements importants.

Vers la fin du 14ème siècle, on entreprit la frappe de monnaie d'argent appelée Rouble dans différentes principautés.

Au début du 16ème siècle, la frappe de la monnaie fut centralisée en Moscovie et s'appela le Kopeck.

Aux alentours de 1700, le Rouble (argent) vaut 100 Kopecks (cuivre et papier).

Cette dualité des 2 monnaies dura jusqu'en 1843, année de mise en place de la réforme instaurant l'unité monétaire.

D'importantes périodes de troubles (guerre mondiale, révolution, guerre civile) vont suivre qui vont entraîner un désordre monétaire et conduire à la création de monnaies toutes aussi éphémères que les pouvoirs en place (le Tchernovet remplace le Rouble de 1921 à 1924).

Notons que le Rouble n'est pas à l'heure actuelle une monnaie convertible.

Le Yen Japonais (JPY)

Les premières pièces d'argent portant ce nom furent frappées à partir de la seconde moitié du 19ème siècle.

Comme bien d'autres monnaies, le Yen connu de nombreuses vicissitudes.

Après la 1ère Guerre Mondiale et la grande crise de 1930, le Yen fut rattaché à la Livre Sterling en 1933.

Ce rattachement fut abandonné dès le début de la 2ème Guerre Mondiale. A cette époque, en effet, l'expansion du Japon entraîna celle du Yen dans toute l'Asie et le Pacifique et ce, jusqu'en 1945.

Après la capitulation, le Japon connu une période de forte inflation.

Le cours de change monta jusqu'à 360 Yen pour 1 Dollar en 1949, ce qui bien entendu favorisa les échanges commerciaux.

En 1963, le Japon rejoint le F.M.I. (Fond Monétaire International) et se voit contraint en 1971 de réévaluer sa monnaie. Celle-ci entre dans un système de taux de change flottants en 1973.

A partir de 1985, la tendance générale est à l'appréciation du Yen contre Dollar.

Le Zloty Polonais (PLZ/PLN)

L'origine du Zloty remonte au 17ème siècle. Il s'agissait à l'époque d'une pièce d'or dénommée Thaller zloty.

Lors de 1ère Guerre Mondiale, l'Allemagne imposa sa monnaie : le Mark.

En 1924, soit 2 ans après son indépendance, une réforme monétaire rendue nécessaire par la dépréciation du Mark Polonais instaura le Zloty comme unité monétaire.

Le taux de change fut fixé à 1 Zloty pour 1 800 000 Marks.

En 1950, fut créé un Zloty lourd (à parité égale avec le Rouble) sur la base de 1 nouveau Zloty pour 100 anciens.

Depuis 1990, le Zloty est soumis au régime de taux de change flottant.

La forte dépréciation de la monnaie liée à un taux d'inflation élevé a conduit à mettre en place une nouvelle réforme monétaire et à instaurer un Zloty lourd sur la base de 1 nouveau Zloty (PLN) pour 10 000 anciens (PLZ).

Haut de page Haut de page

RECHERCHE
MARCHES
BANQUES
MONNAIES

 

Hit-Parade des sites francophones