Organisation Métier Produits Forum Forex Trading Forex Services

Événements sur terme

Vers le menu CHANGEImprimer cette pageTélécharger un chapitre
Le cashflow (ou incidence de trésorerie) est la conséquence de certaines particularités propres au marché français.

Pourquoi ?

Lorsqu'un contrat de change à terme est conclu, il y a normalement livraison des devises à l'échéance.

En simplifiant, pour le client d'une banque, il y a donc obligation de livrer ou de recevoir à l'échéance un certain montant en devise contre la contrevaleur en monnaie nationale (ou une autre devise).

Or, les échanges commerciaux qui constituent le support de ces contrats de change à terme, connaissent bien des aléas :

  • L'importateur (qui a acheté la devise à terme) doit par exemple régler sa marchandise plus tôt que prévu. Il a donc besoin des devises avant la date d'échéance du contrat initial. Dans ce cas, il pourra demander une levée anticipée à sa banque plutôt que d'emprunter ces devises.
  • L'exportateur au contraire (qui a vendu la devise à terme) pourra subir un retard de paiement de la part de son acheteur. Il souhaitera donc, au contraire, proroger son contrat de change à terme plutôt que d'acheter la devise sur le marché du change comptant.

En général, pour simplifier sa comptabilité, le client demande une levée ou une prorogation à cours historique (le cours historique est le cours à terme du contrat sur lequel porte l'événement). C'est à la banque de prendre en charge les éventuels écarts de trésorerie. Ceux-ci seront répercutés sous la forme de points de trésorerie qui viendront s'ajouter ou se retrancher aux points de swap selon le type d'événement (levée ou prorogation), le type de contrat (achat ou vente à terme) et le sens du cashflow (voir tableau récapitulatif).

FOCUSDes opérations spécifiques au marché français

Levées anticipées et prorogations (à cours historique) sont des opérations typiques du marché français.

Dans d'autres pays, Grande-Bretagne, Suisse, par exemple, on ne pratique pas ce genre d'opération. Pour réduire la durée d'un contrat de change à terme ou au contraire la prolonger, on utilise la technique du swap de change (opération de change comptant + opération de change à terme).

Prenons un exemple :

Une société a vendu 1 million d'EUR contre USD à 3 mois au cours de 1,2110. Le contrat arrive à échéance mais la livraison n'étant pas réalisée, la société souhaite différer d'un mois son paiement en USD. Pour cela, elle va conclure un swap :

Elle achète au comptant 1 million d'EUR contre USD à 1,2250 et les revend à un mois à 1,2230.

L'opération initiale est donc compensée et la date d'échéance repoussée d'un mois. En revanche, cette technique fait apparaître des pertes ou des gains « fictifs » à la conclusion du swap. Ici par exemple, la société aura une perte de 1 000 000 x (1,2110 - 1,2250) = 14 000 USD.

  • Remarque : d'autres événements peuvent se produire sur des contrats de change à terme.
    • les levées à échéance qui sont l'aboutissement normal du contrat et qui ne génèrent aucun cashflow puisqu'elles sont réalisées au cours fixé à la mise en place du contrat.
    • les dénonciations qui consistent à annuler tout ou partie du contrat.

Tableau récapitulatif

Le tableau ci-dessous est vu coté banque.

On nomme ACT et VTT respectivement achat à terme et vente à terme et CH, CS, RD, cours historique, cours spot et report/déport. 

Tableau récapitulatif

Haut de page Haut de page

RECHERCHE
CHANGE
TRESORERIE
SWAPS
FUTURES
OPTIONS

 

Hit-Parade des sites francophones