Organisation Métier Produits Forum Forex Trading Forex Services

Métier

Vers le menu CAMBISTESImprimer cette pageTélécharger un chapitre
Avec quels outils le cambiste peut-il répondre aux besoins spécifiques exprimés par ses clients ?

Il est en effet indispensable de pouvoir fournir au client des prix sur des instruments n'ayant pas nécessairement les caractéristiques standards du marché.

Tout ceci bien sûr, le plus rapidement possible.

Le stockage de l'information

Chaque Banque possédant sa propre infrastructure informatique, nous n'entrerons pas dans les détails techniques.

Retenons simplement que ce stockage d'informations permet la constitution d'historiques nécessaires à certains traitements ou permettant la construction de courbes de tendances.

Les outils de calcul

Le Cambiste a besoin d'outils lui permettant de calculer des prix. Ces outils sont appelés pricers en Anglais.

Mais, me direz-vous avec perspicacité (si, si), pourquoi les Cambistes ont-ils besoin de calculer des prix alors qu'ils ont différents moyens de les trouver par ailleurs?

Certes, mais n'oublions pas, comme il a été dit plus haut, que tout prix demande à être vérifié.

De plus si les points de report/déport par exemple peuvent être estimés d'après les taux, on peut également estimer un taux d'après les points et le taux de l'autre devise.

D'autre part, il est fréquent de la part des clients de demander des prix sur des périodes décalées (nécessité commerciale oblige).

Enfin, un Cambiste passe un grande partie de son temps à essayer de trouver une façon de se fabriquer un produit à un prix meilleur que celui affiché. C'est la notion d'arbitrage.

Supposons qu'à Tokyo, l'USD/JPY s'échange à 120,00. A Londres, l'EUR/USD s'échange à 1,10.

Si au même instant à Paris l'EUR/JPY vaut 150,00 alors il est possible de réaliser un gain en effectuant simultanément l'achat d'USD à Tokyo, sa cession à Londres contre EUR (soit un EUR/JPY à 132,00) et enfin la vente de cet EUR à Paris contre JPY.

Cet arbitrage produira un gain brut de 18 points.

De telles opportunités se présentent régulièrement sur le marché, même si, ici les marges ont été exagérées pour l'exemple. Les profits peuvent être néanmoins conséquents avec des écarts plus modestes au regard des montants échangés.

Prenons un exemple plus réaliste avec les données de marchés suivantes:

  • Taux EUR à 6 mois : 2,875/3,000.
  • Taux USD à 6 mois : 4,875/5,000.
  • Spot EUR/USD : 1,0810/20.
  • Swap EUR/USD à 6 mois : 105/110.
  • La durée du 6 mois est de 183 jours.

On trouvera ci-dessous une photo d'écran issu d'un pricer. Cette page permet de visualiser les possibilités d'arbitrage en EUR/USD pour les 6 principales périodes. Les données de notre exemple ont été reprises dans la partie basse de l'écran : Calcul part./Montant.

La photo d'écran ci-dessous montre que le 6 mois EUR d'après les points s'établit à 2,84520/3,06037, soit un prix plus large que le dépôt classique.

Arbitrage 1

Imaginons maintenant que sur une demande de cotation, nous recevions de l'USD 6 mois à la base, c'est à dire à 4,875.

La mise à jour du pricer montre alors que le prix offert de l'EUR s'établit à 2,96133 soit pratiquement 0,04 points en dessous du prix de Marché.

C'est peu me direz-vous. Certes mais ceci représente néanmoins environs 5.000 EUR pour un capital de 25 millions.

Arbitrage 2

Chaque établissement définit une marge en deçà de laquelle, il préférera mettre en place une opération de dépôt (ou de swap) classique plutôt qu'un arbitrage.

En effet les arbitrages nécessitant plus d'opérations, augmentent les risques liés aux paiements, les frais de transaction (téléphone, télex, etc.) et mobilisent plus de limites, etc.

Haut de page Haut de page

RECHERCHE
CAMBISTES
ANALYSE
RISQUES

 

Hit-Parade des sites francophones