Organisation Métier Produits Forum Forex Trading Forex Services

Risque de change

Vers le menu RISQUESImprimer cette pageTélécharger un chapitre
C'est une évidence de dire que toute opération en devise entraîne un risque de change.

Risque et position

La notion de risque de change est intimement liée à la notion de position.

En effet, une opération commerciale en devise correctement couverte par l'entreprise ou une opération de change en devise « backée » par une banque n'expose à aucun risque de change, ce qui d'ailleurs ne veut pas dire qu'elles soient absolument sans risque.

Néanmoins pour une entreprise, le risque de change peut naître bien avant la conclusion d'un contrat.

Par exemple, pour une société d'export qui facture en devise, le risque de change apparaît dès la parution du catalogue.

Banque et entreprises doivent donc mettre en place un système d'information performant et définir une politique de change afin de préciser, par exemple, le montant à partir duquel elle se couvrira ou la perte qu'elle sera prête à assumer ou encore l'absence de couverture sur certaines devises (cette politique peut d'ailleurs parfois découler de contraintes réglementaires).

Ensuite, il faudra définir les différentes stratégies de couverture, c'est à dire préciser quels seront les différents instruments à utiliser pour couvrir les positions.

Le trésorier ou le cambiste devront être en mesure de connaître de façon très précise et si possible en temps réel la position de change sur chacune des devises sur laquelle il travaille.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre prise en compte du risque de change et couverture systématique.

Pour beaucoup de trésoriers, il s'agit bel et bien d'une gestion du risque de change.

Activités à risque

Commerce international

Dès qu'une entreprise réalise une opération commerciale en devise, elle est confrontée au risque de change.

En effet, il existe forcément un délai entre la conclusion d'une transaction commerciale (dont le prix est fixé) et le règlement en devise dont le cours (et donc la contre-valeur en monnaie nationale) ne pourra être connu que le jour du règlement.

Comme nous l'avons vu plus haut, dans certains cas le risque doit être pris en compte bien avant la facturation, par exemple lors de la parution d'un catalogue.

Finance

Les opérations financières en devises engendrent un risque de change notamment pour les banques qui y sont quotidiennement confrontées.

En effet, les banques doivent coter différents instruments à leur clients.

Elles se retrouvent donc en position après avoir conclu une opération de change avec une entreprise.

Elles sont également en risque de change après avoir mis en place une opération de trésorerie dont les intérêts ou les annuités seront réglées en devise.

Internationalisation

2 facteurs sont à prendre en considération :

  • La société qui possède des filiales à l'étranger :
    Il s'agit d'une exposition liée au fait que la maison mère possède des filiales dans des pays disposant d'une autre monnaie.
    Les échanges de flux entre filiales ou succursales, les remontés de capitaux, tout ceci entraîne une forte exposition au risque de change.
  • Cours de change et concurrence :
    Il existe également un autre risque de change à prendre en compte même s'il ne semble pas toucher directement l'entreprise.
    En effet, dans le cas par exemple d'un exportateur qui souhaiterait être réglé dans sa monnaie, des variations de cours pourront affecter la compétitivité de ses produits en les rendant plus ou moins chers pour les acheteurs étrangers suivant que la devise baisse ou monte par rapport à la monnaie nationale de l'exportateur.

Haut de page Haut de page

RECHERCHE
CAMBISTES
ANALYSE
RISQUES

 

Hit-Parade des sites francophones